Quelle forme juridique retenir en phase de création d’entreprise ou en phase de développement ?

Les conséquences du risque économique inhérent à toute entreprise doivent être anticipées afin de mieux s’en prémunir. Il convient donc, autant que faire se peut, de mettre à l’abri son patrimoine personnel.

Entreprise individuelle ou société ? Quelle forme de société ?
Il n’y a pas de réponse universelle.

Chaque créateur d’entreprise est un cas particulier, aussi le choix de la forme juridique de son entreprise découlera d’une analyse des risques d’exploitation propres à l’activité envisagée, de son projet d’entreprise et de ses objectifs à terme, de son âge, de sa situation familiale et patrimoniale, du niveau de protection sociale dont il souhaite se doter, etc…

Il existe plusieurs possibilités de cloisonner les patrimoines privés et professionnels : déclaration d’insaisissabilité, EIRL, SARL, SAS, SCI, etc…la réponse doit être proportionnée aux besoins.

Rassurez vous, en la matière rien n’est irréversible et une entreprise individuelle pourra toujours se transformer en société ultérieurement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *